Je suis Diego de Foot District Nous venons d’ouvrir cette boutique à Madrid avec un concept assez différent et unique. qui correspond un peu à comment nous voyons un quartier et comment nous voyons le monde des sneakers aujourd’hui dans la boutique nous représentons ce qu’est un quartier pour nous Un quartier unique Pour imaginer un peu ce qu’est Foot District Disons que tout est né d’une entreprise digitale. On a cherché la connexion entre le monde physique et digital Pour cela nous avons utilisé la 3D On a imaginé que la boutique, le quartier est imprimé par une machine d’impression 3D On a dessiné dans la première salle un plan urbain de 300 cubes qui vont du début de la boutique jusqu’à la fin Ils représentent les 3 dimensions et dans la seconde salle on a imaginé le quartier en 2 dimensions avec des éléments rappelant à un quartier mais avec une touche premium par exemple la porte, les briques en acier … De plus, le charme global … vient de la touche apportée par la salle Jordan C’est un hommage au plus grand sportif de l’histoire Pourquoi? Parce qu’au final On peut créer une boutique mais à la base tout vient du sport du coup cela représente l’union des deux Disons que dans la salle Jordan on voulait rendre un hommage à la légende Jordan et au basket-ball en réunissant les deux En 2012 je suis rentré du Royaume-Uni je vivais à Londres depuis plusieurs années je suis resté attaché à la culture sneakers et de toutes les possibilités qu’il y avait autour des sneakers Du coup en rentrant en Espagne j’ai commencé à acheter des chaussures au Royaume-Uni parce qu’il y avait peu d’endroits ou les acheter en Espagne J’ai vu qu’il y avait l’opportunité de démarrer une affaire et j’ai ouvert une boutique en ligne On a démarré en 2012 avec une boutique en ligne et il y a 1 an on a ouvert une boutique physique jusqu’à aujourd’hui avec l’ouverture de cette nouvelle boutique Le principal conseil que je donnerai à quelqu’un qui veut ouvrir une boutique de chaussure c’est qu’il n’est pas seulement important de connaitre les sneakers mais aussi de savoir comment monter une entreprise il faut posséder une équipe complémentaire Avec des personnes pouvant gérer le budget, le marketing … En résumé il faut s’entourer de gens qui non seulement connaissent les sneakers mais pas seulement pour avoir une équipe complémentaire et équilibrée Je n’aime pas beaucoup l’étiquette de sneakerhead mais je peux dire que je suis passionné par ce monde depuis que je suis petit Ca ne me dérange pas que l’on m’étiquette comme un sneakerhead mais je ne l’utiliserais pas pour me définir dans cette tendance actuelle mais si s’appelle comme ça c’est ce que je suis il n’y a pas de soucis 100 – 150 quelque chose comme ça mais je ne les compte pas Je n’ai pas cette sensation de devoir les compter Je ne me considère pas comme un collectionneur car Ca me dérange de me voir comme un collectionneur quand certains possèdent d’incroyables collections Mais si l’on parle de passion oui j’ai une vraie passion pour les chaussures Ma silhouette favorite est sans hésitation la Air Max 1 surtout parce que c’est le premier modèle que j’ai eu la première que j’ai en mémoire celle-là et la Huarache parce que ce sont celles dont je me souvient en premier mon père me disant prend c’est pour toi mon fils C’était facile Je pense que l’industrie sneakers à Madrid est en pleine expansion il y a des boutiques très influentes suivies par une grande communauté derrière avec l’envie de faire des choses comme l’événement Da Shape dont on parle énormément Je pense qu’il y a énormément de monde avec l’envie de faire beaucoup de choses dans cette ville Je pense en toute humilité que Madrid est en train de se transformer en l’une des grandes villes d’Europe du secteur et qu’elle va le devenir